Un renforcement de l’estime de soi

Comme il a déjà été dit, être interpellé pour participer à une recherche, participer et réussir ce travail avec d’autres, prendre la parole en public, partager des initiatives, exprimer son point de vue sur la parentalité, sur le déroulement du projet… donne ou redonne confiance à chaque parent, renforce l’image qu’il a de lui-même et le regard que « les autres » portent sur lui.

  • Des compétences parentales renforcées

Les échanges entre parents, mais aussi et surtout la valorisation et la dynamisation que procurent les UPP modifient les capacités des parents et leurs relations avec leurs enfants.

« Prendre la parole en public, réfléchir, ça m’a vraiment fait croire en moi et finalement ça a tout changé. Ce n’est que maintenant que je m’en rends compte. Je ne suis plus la même, c’est tout mon regard qui a changé. Je ne vois plus mes enfants ni mon mari de la même façon. Je suis bien plus décontractée et à l’écoute parce que j’ai confiance en moi. Je n’essaie pas de chercher ce que je dois faire à l’extérieur, mais je me dis, qu’est-ce que tu penses au fond de toi ? Et je fais confiance à ce que je sens. »

« En parlant avec les autres parents de l’UPP, j’ai réalisé qu’il était important que je puisse dire « non » à mes enfants, alors que jusque-là c’était très difficile pour moi. »

 

«  Cela a changé le regard que mes enfants portent sur moi. Ils sont fiers de moi, de ce que je peux faire, de mon engagement dans les UPP. »

Béatrice et Rabia, parents de l’UPP du bassin minier (62) – 1’25

Témoignage de Khalida – UPP de Grigny (91) – 5’40

Un changement de regard vis-à-vis des professionnels et des institutions

S’appuyer sur la réalisation d’une recherche sur la parentalité pour qualifier et légitimer le savoir des parents décale les lignes habituelles de répartition des rôles entre les parents et les experts. Les parents se sentent légitimes pour donner leur point de vue, perçoivent leurs connaissances et celles de l’universitaire comme étant complémentaires. De ce fait, leur regard sur les spécialistes se modifie.

Mais le travail de l’UPP les amène également à rencontrer des professionnels, des représentants d’institutions, pour confronter leur point de vue sur les aspects concernant la parentalité et plus précisément sur leur thème de recherche. Cette démarche modifieégalement les représentations et les relations entre parents et professionnels, en permettant aux parents d’avoir une meilleure connaissance de la réalité du travail de ceux-ci.

« Je parle plus facilement aux enseignants, ils m’impressionnent moins, je me rends compte que ceux qui ont fait des études ne sont pas d’un autre monde, ils sont accessibles, je peux parler avec eux, je suis moins complexée. »

«  Je me sens plus assurée pour demander des informations. Je n’ai plus peur. »

Maria, parent de l’UPP de St-Priest (69) – 2’45

Sabah, parent de l’UPP de Grigny (91) – 1’30

Les UPP permettent aux parents d’être acteurs

Parce que les Universités Populaires de Parents n’ont pas pour objectif l’évolution de la relation parent-enfant,les parents ne sont pas positionnés en « bénéficiaires » de l’intervention. Ils définissent eux-mêmes les questions qu’ils souhaitent travailler, celles qui leur posent problème, ils s’appuient sur leur vécu, sur leurs préoccupations quotidiennes, pour ouvrir ces questions sur des problématiques de sociétéplus larges, ce qui leur donne envie d’agir par des initiatives citoyennes.

Faisant leurs choix, définissant leurs objectifs, les parents sont alors de ce fait positionnés comme partenaires des animateurs et des institutions, leur recherche étant un outil pour mener des actions de coopération avec les institutions, garantissant un rapport de pouvoir plus égalitaire.

« Souvent, dans les projets parentalité, les parents sont choisis en fonction de ce que les professionnels ont comme projet pour eux. Ce sont alors les parents en difficulté qui sont concernés, et parfois on a l’impression que les professionnels cherchent à capter les parents comme s’ils étaient en concurrence. »

C’est ainsi qu’à partir de ce travail de recherche, les parents vont à la rencontre d’autres acteurs et engagent des actions citoyennes qui ont des effets concrets : formalisation de la recherche, organisation de forums, actions avec les institutions qui donnent une utilité à leur travail plus large que le bénéfice qu’ils peuvent en tirer pour eux-mêmes.

Les parents se sentent comme investis d’une « mission » importante

Pour les parents ce sentiment d’être utiles est un facteur important de leur volonté d’implication.

« Si les groupes de paroles soulagent parfois les maux, ils ne permettent pas de voir ce qu’on peut faire pour que cela change vraiment. Là, nous étions ensemble « maîtres du jeu » parce qu’on décide de la recherche et on la fait, on est acteurs et auteurs de la recherche, des actions, du projet. Cela ne ressemblait pas aux participations habituelles. »

Ici, les parents sont à l’origine du projet sur lequel ils agissent. Ils construisent un savoir pour le communiquer aux professionnels et aux institutions, alors que la plupart des actions parentalité sont impulsées, décidées, par les institutions, animées par les professionnels à destination des parents.

Dans les UPP les parents sont au cœur du projet dont ils sont les acteurs et les auteurs. Il s’agit d’une démarche ascendante, des parents vers les institutions et non l’inverse.

Les UPP, une démarche autour du pouvoir d’agir

La question du pouvoir, entendue comme pouvoir d’agir, est une priorité des Universités Populaires de Parents. Les parents sont acteurs et auteurs du projet, non seulement en participant à la production du savoir, mais aussi en participant au pilotage local et national des UPP.

Ils prennent les décisions qui concernent le choix du thème de recherche, les méthodes d’enquête et le travail avec les institutions. Ils participent à l’évaluation de la démarche, à la recherche de financements pour certains. La démarche permet un réel partage des responsabilités et dupouvoir entre tous les acteurs.

La finalité des UPP est bien de permettre aux parents d’être de réels acteurs citoyens, d’être force de propositions auprès des institutions et des élus.

A LIRE AUSSI :